Depuis plus de 2 semaines ( l’annonce de la suspension du du championnat italien était le 9 mars ), le coronavirus a arrêté le foot européen. Certaines ligues ont résisté plus longtemps que d’autres, mais, avec la multiplication des cas dans la population, dans les membres du staff et même parfois chez les joueurs, la suspension totale semblait être la seule issue. Le huis-clos est vite devenu une bien trop maigre mesure pour endiguer l’épidémie. Plus personnellement, je préfère ne pas voir de foot du tout que de finir la saison à huis-clos. Dans cet article, je ne vais pas aborder les possibilités pour finir les championnats et les coupes, car il y a eu une excellente vidéo de Wiloo la dessus. Par contre, on va se demander si les joueurs, à leurs retours, quelque soit la date de celui-ci, seront à un niveau correct. Le coronavirus va t-il tuer notre football ? 

Les joueurs, comme l’ensemble de la population ou presque, sont cloîtrés chez eux. Pour certains, ils ont la chance d’avoir un petit jardin pour s’entraîner à jouer au foot ou au moins toucher un ballon avec leurs proches, ou leurs chiens pour certains. En terme de place pour jouer au foot indoor, Benjamin Mendy est plutôt bien loti à Manchester, il a carrément un petit terrain dans sa cave  ( si cela vous intéresse, il montre son terrain dans cette vidéo ). Pour la plupart en revanche, ils n’ont que des appareils de préparation physique, comme ceux que l’on pourrait trouver dans une salle de sport classique. Evidemment, les joueurs ont des séances à faire chez eux, mais c’est bien différent de l’intensité d’un véritable entraînement. Pour certains, en particulier les plus jeunes, qui sont souvent les moins disciplinés, leur hygiène de vie est dégradé et ce pour plusieurs raisons.

Un Mauvais Sommeil

Déjà, la qualité de leur sommeil est diminuée.  C’est difficile pour un jeune joueur qui a du mal à se coucher tôt de tenir des horaires corrects alors qu’il n’y a plus aucune obligation de lever, plus d’entraînements et plus de matchs. En fait, les joueurs les plus jeunes ont tendance à se coucher plus tard ( c’est une question d’horloge interne à la puberté ). On pense par exemple à Dembélé qui allait des fois se coucher très tard en jouant à Fortnite. C’est pour ces raisons de qualité du sommeil que Julian Nagelsmann, coach prodige du RB Leipzig, ne révèle sa composition qu’au tout dernier moment. La plupart des entraîneurs donnent leur 11 de départ la veille du match. Certains joueurs, si ils ne sont pas sur ce 11, en général les plus jeunes, vont alors avoir tendance à se coucher la plus tard la nuit précédant un match qu’il ne débuteront pas. Pour éviter ce problème, les équipes de Nagelsmann ne savent pas qui sera titulaire la veille de la rencontre. 

Une alimentation dégradée

Au niveau alimentaire ensuite, c’est un peu la même choses. Un joueur de foot, doit, pour optimiser ses performances, avoir une alimentation irréprochable. Les joueurs les plus gourmands ont donc pour obligation de sérieusement se restreindre pour être à leur meilleure capacité physique au moment des matchs. Cette restriction est difficile pour certains joueurs qui aiment manger, et beaucoup manger (  sans connotation négative ). Pour pallier à ce problème, les meilleurs clubs, en tous cas ceux qui sont le plus exigeant sur la discipline de leurs joueurs, comme Manchester City, ont une grande équipe de chefs et de diététiciens pour remplir les frigos personnels de leurs joueurs. Cela a deux grands avantages. D’abord, le joueur n’a pas à cuisiner, donc, si il n’aime pas ça, il ne va pas commander de la malbouffe sur UberEats, puisqu’il a déjà tout dans son frigo. Ensuite, les préparateurs sportifs et les spécialistes diététiques peuvent travailler main dans la main pour régler un problème physique chez un joueur, comme un petit excès de tissu adipeux. Cela peut éviter une situation très frustrante pour un préparateur physique, qui prépare les meilleurs séances possibles pour un joueur, mais qui ne voit pas de progression à cause d’une mauvaise alimentation.  Avec le coronavirus, le problème de l’alimentation est énorme. Déjà, tous les clubs qui offrent la livraison de nourriture à leurs joueurs n’ont pas la possibilité de continuer à assurer ce service, comme en Italie par exemple. Ensuite, pour les joueurs qui n’ont pas ou plus la chance de recevoir leurs repas, il se pose un tas d’autres difficultés. En France, les supermarchés ont été dévalisé à l’annonce du confinement, et il a manqué certains produits absolument essentiels à l’alimentation d’un sportif, comme les oeufs. Pour ceux qui font toute la saison de gros efforts sur leur nutrition, la tentation de se lâcher est plus grande que jamais : “Oh, le temps que le championnat reprenne, je pourrait reperdre ces 2,3 kilos en trop”

Un manque d’infrastructures

Au niveau technique, certains joueurs vont avoir, c’est sur, de grosses difficultés à s’entraîner dans des conditions assez bonne pour maintenir leur niveau. Comment s’entraîner à dribbler quand on n’a plus de coéquipiers ? Comment s’entraîner à tirer les coups-francs ? Pour maîtriser une compétence dans le foot, comme savoir frapper ou dribbler, il faut un travail énorme, des centaines d’heures passées à s’entraîner, parfois seul, parfois en équipe sur un terrain de foot. Avec le confinement, seuls les joueurs les mieux lotis peuvent s’entraîner à peu près comme d’habitude. Je n’ai pas de doute sur le fait que Cristiano Ronaldo ait assez d’équipement dans sa résidence privée à Madère, son île natale, pour continuer à s’entraîner. Par contre, pour des moins gros bosseurs, moins acharnés, le soutien d’un coach est précieux dans le travail à l’entraînement . Seuls, qui sait si ils auront l’envie et surtout la motivation de maintenir une certaine continuité dans leur travail. 

On peut donc dire que cette trêve à durée indéterminée et imprévue ne va récompenser que les plus disciplinés. Seuls les joueurs qui seront assez intelligents pour continuer à travailler pourront réussir à ne pas faire chuter leur niveau. Ce que j’ai dis dans cet article concerne les pros, mais cela s’applique aussi bien aux jeunes en centre de formation. Si vous êtes en centre de formation, c’est le moment de travailler 2 fois plus dur que d’habitude et de montrer à votre entraîneur que vous êtes déterminé. 


Félix Couraud

Créateur de pour le jeu

2 Comments

La stratégie de communication sur Twitter d’Aulas – Pour Le Jeu · 23 March 2020 at 17 h 01 min

[…] intervention sur la continuité de la ligue 1 avec le coronavirus en est un excellent exemple. ( notre article sur le coronavirus ). On va prendre du recul et se demander pourquoi il adopte cette stratégie, qui en surface du […]

Le Réalisme de United Enfonce Chelsea – Pour Le Jeu · 21 April 2020 at 9 h 33 min

[…] suivre car l’euro approche à grands pas ( note : l’euro est maintenant reporté à cause du coronavirus ), Une indisponibilité de Kanté serait catastrophique pour les bleus de Didier Deschamps. […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *