Cela fait maintenant 4 saison que le Barça n’a pas atteint la finale de la ligue des champions. une époque où la MSN ( Messi, Suarez et Neymar ) constituaient les atouts offensifs catalans, et où les blaugranas étaient coachés par Luis Enrique. Depuis cette belle époque, le désillusions en quarts et demis-finale de la champions league se sont enchaînées, comme à Rome ou encore à Liverpool. Quel est le véritable problème du barça?

I-Une attaque trop changeante

Depuis quelques années, les offensifs gravitants autour de Suarez et Messi ( dont on parlera plus tard ), ne cessent de changer, et, après le départ de Neymar, sans grand succès. Dembélé, Coutinho, ou Paco Alcacer, n’ont jamais véritablement remplacé la star brésilienne. Dembélé, recruté au prix fort ( 150 millions d’euros en 2017 ), n’arrive pas encore à se placer dans le dispositif catalan, et ses buts sont plus souvent des belles actions individuelles que des séquences collectives. Il manque de maturité, et son hygiène de vie doit être amélioré, car ses parties de Fortnite jusqu’à 3 heurs du matin la veille de matchs ne plaisent pas, ni aux entraîneurs, ni à son propre corps. Il est néanmoins doté d’un talent incontestable, et le fait qu’il soit ambidextre est une véritable chance, très utile en face à face. Il dispose aussi d’une accélération renversante, et son top niveau est très, très haut, mais rien ne dit qu’il l’atteindra un jour. 

Pour Coutinho, c’est plus difficile d’être aussi positif sur son passage au barça. A part quelques éclairs de génie individuel, ses prestations n’ont pas été à la hauteur de celle qu’il avait faites à Liverpool. Annoncé comme le successeur de Neymar en janvier 2018, et après presque 2 ans en Catalogne, il ne laissera pas un grand souvenir aux blaugranas, si il est vendu dès la fin de son prêt.

II-Une défense qu’on croyait stable. 

Après quelques années compliquées, la défense hiérarchie dans la défense du FCB semblait être claire. Umtiti titulaire incontestable, et Lenglet qui arrive progressivement à la place d’un Piqué qui file vers la fin de carrière. Mais les problèmes de genou du champion du monde français ont tout compliqué.  les blessures se succède, depuis la saison dernière. 

“La Coupe du monde ? J’ai tiré sur mon genou, j’ai vraiment forcé dessus, mais je suis champion du monde. Dans la vie, il faut faire des choix, et ce choix-là, je ne le regrette pas. Pas du tout”, a indiqué l’ancien Lyonnais dans un entretien pour Canal+. En ce début de saison, il s’est blessé au pied et devrait être de retour début octobre. 

Lenglet lui, est très solide. il s’est véritablement confirmé la saison dernière , avec de très bon matchs qui prouvent qu’il mérite parfaitement la place de titulaire. Rapide, il dispose aussi d’une bonne vision de jeu, et ses relances sont de qualités. Il est peut-re encore un peu trop inexpérimenté en champions League, mais les qualités, elles, sont là.

C’est la fin d’une superbe carrière pour le militant indépendantiste catalan. Son palmarès est bien garni, et son top niveau était pendant l’hégémonie blaugrana ; 3 champions league, 8 liga, et 6 coupe d’Espagne. mais attention à ne pas ternir sa biographie en retardant trop son départ. Son âge lui joue des tours, et sa lenteur est un vrai poids pour le barça. Il n’est pas un leader, et il l’a prouvé à Rome et à Liverpool. Bravo et merci gérard, mais au revoir. 

III-La Messi-dépendance

Comment savoir si un club est dépendant d’un joueur ? Il suffit qu’il ne joue plus avec l’équipe pendant quelques temps, et de comparer les résultats pendant cette période avec les résultats habituels de l’équipe. 5 août 2019, pendant la tournée américaine du barça, Messi se blesse au pied. Indisponibilité estimée ; 40 jours. c’est l’occasion de voir si les catalans sont vraiment dépendants de la star argentine. Et les résultats en liga parlent d’eux-même. Malgré 2 victoires 5-2 au camp nou contre le Bétis puis valence, les blaugranas sont en difficulté à l’extérieur, avec une défaite cruelle à Bilbao pour la première journée, puis un nul 2-2 à Osasuna. le barça est donc bien dépendant de Léo Messi. 

Et, quand on regarde les matchs compliqués du FCB la saison dernière, cela se ressent fortement. Quand le barça est en difficulté, le plus souvent, on donne le ballon à Messi qui décroche, et on attend de lui qu’il construise l’action et qu’il la finisse. C’est le signe de défaillances tactique du côté de Valverde. 

Mais Messi est toujours aussi impressionnant, et il porte plus que jamais son club. Il est toujours l’inconnu de l’équation barcelonaise, et ses bons matchs peuvent ravager des défenses.

Le changement profond que doit traverser le FCB passera sans doute par un changement d’entraîneur. en effet, Ernesto Valverde, bien que très régulier en championnat, n’y arrive pas en champions league. Ses changements sont en général trop frileux et il peine à prendre des risques, au contraire de l’entraîneur qui domine l’europe, Klopp. Mais l’abondance de talents individuels peut quand même mener le barça loin cette saison. Personne ne peut prétendre savoir si ce club fera une bonne année, tant son histoire le rend aléatoire.


Félix Couraud

Créateur de pour le jeu

2 Comments

Nico · 22 September 2019 at 14 h 50 min

Bon article, mais pour moi, c’est principalement le virage en terme de politique de recrutement qui a déstabilisé le club. Le recrutement faramineux a remplacé la formation, et du coup l’ADN du club est dilué, il ne reste finalement que Piqué, Busquets et Messi, tous viellissants, plus le fait que Valverde n’a pas vraiment de fond de jeu. D’où les problèmes de créativité, on retrouve souvent le schéma en U, avec des passes latérales et la possession stérile.

    Felix · 28 September 2019 at 22 h 00 min

    C’est exact, mais j’ai choisi de ne pas en parler, ce sera probablement le sujet d’un prochain article !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *