Le 28 Mai 2019, Sylvinho et Juninho, accompagnés de leur président Aulas, arrivent à l’OL, lors d’une conférence de presse. Dès ses premiers mots, Sylvinho est clair sur la philosophie de jeu qu’il veut implémenter à Lyon pour sa première expérience en temps qu’entraineur principal. “ J’aime le 4-3-3, j’aime la possession de balle, j’aime jouer dans le camp adverse” . Qu’est ce que le 4-3-3 de Sylvinho, et quelles sont ses méthodes ?

La présentation de Sylvinho et du directeur sportif Juniho

I- Le poste le plus important

Dans ce fameux système, Sylvinho veut jouer avec une pointe basse. un maestro technique, qui va distiller des passes pour casser des lignes, qui va donner le rythme de la partition  lyonnaise. 

Peu de temps après cette fameuse conférence, l’OL trouve cette sentinelle, et c’est le lillois Thiago Mendes. Après une saison excellente dans le brillant 4-2-3-1 lillois. Le 3 juillet, et contre 22 millions d’euros, il arrive à l’OL. Mais le paris est risqué. Premièrement, Mendes a 27 ans, et, après sa bonne saison au LOSC, sa marge de progression est limitée, même si elle n’est pas nulle. Ensuite, Mendes a peu d’expérience en sentinelle seule. Sous Galtier, il évoluait aux côtés de Celik, de Thiago Maïa, ou plus rarement, de Soumaré. Il était en général le plus offensif des 2 milieux défensifs centraux du LOSC, n’hésitant pas à se projeter rapidement balle au pied, pour utiliser sa qualité technique. 

Son poste à Lyon, bien que similaire, est quand même différent. Il doit prendre plus de responsabilités défensives, et ne pas laisser les joueurs adverses porter le ballon aux abords de la surface, car il se positionne seul devant la défense. avec deux relayeurs devant lui, que sont Reine-Adélaïde et Aouar, il ne peut pas autant se projeter qu’à Lille, et sa qualité technique va plus servir à ressortir le ballon proprement, avec des passes précises plutôt qu’à dribbler, et avancer balle au pied. 

Mendes à l’entrainement

En plus, la nouvelle recrue de Lyon Reine-Adelaïde aime dribbler, et avancer, ce qui va laisser des espaces derrière lui, des espaces que Mendes devra combler. Dernière chose,le brésilien va devoir beaucoup courir, sur toute la largeur du terrain, mais aussi courir pour défendre, lors des contre attaques adverses qu’il va devoir stopper. Mendes a tout de même les qualités que veut Sylvinho, mais personne ne peut savoir si le paris va marcher. Un joueur à suivre cette saison à l’OL, autant en ligue de champions qu’en ligue 1, où ses débuts ont été mitigé,  avec notamment un carton rouge reçu face à Bordeaux.

II- 3 attaquants polyvalents

Devant les 2 milieux relayeurs dont on parlera après, la hiérarchie offensive de Lyon semble claire. A gauche, Depay, Dembélé au centre, et Cornet à droite. Mais quelques questions se posent avec l’arrivée de Sylvinho, et la mise en place de sa tactique. Pour commencer, Depay pourrait-il s’adapter au système de possession, mais, pendant les premiers matchs, ce système avait l’air de lui convenir. 

Mais va t-il supporter toute la saison, et même peut être plus la rigueur imposé par ce nouvel entraîneur ? Depay a déjà anticipé cette inquiétude, et juste après l’arrivé de Sylvinho, n’a pas hésité à critiquer ouvertement les méthodes de l’ancien entraîneur, Bruno Genesio ; “ Je place toujours la barre très haut, dans tout ce que j’entreprends. C’est pourquoi, cette saison, j’ai été ennuyé par la manière de s’entraîner de certains à Lyon. Pas parce que les joueurs ne sont pas bons, mais parce que la mentalité n’était pas bonne. Les exercices sont toujours réalisés avec l’intensité maximum en sélection nationale, mais ce n’était pas le cas dans mon club cette saison. “ Des mots qui peuvent faire sourir lorsqu’on se rappelle que Depay a déjà eu une semaine de retard à l’entraînement à Lyon. 

En revanche, pour Dembélé, tous les voyants sont au vert pour qu’il brille cette saison. Il est l’attaquant de pointe qui va finir les attaques placés de Lyon, mais il peut aussi participer aux contres, et surtout, sa qualité de tête va être très précieuse à l’OL. Il peut être décisif dans les gros matchs, comme il l’a été à Saint-Etienne, mais sa régularité est, comme tous les joueurs de Lyon la saison dernière ( a part peut-être Anthony Lopes ), pas très bonne . Si il devient plus rigoureux, il peut finir meilleur buteur du championnat.

Sur le flanc droit de l’attaque, les préférences de Sylvinho sont moins claires, mais Cornet semble quand même se situer devant Bertrand Traoré. Il est clair que les qualités de Traoré ne sont pas très adaptées dans un système de possession de balle. De plus, ce joueur semble avoir atteint son niveau maximum, et sa spéciale, le fameux je repique à l’intérieur et je frappe, ne surprend plus grand monde. C’est pour ces raisons que Cornet, plus jeune de 2 ans et plus prometteur, est choisi.  la déclaration de Guardiola après OL-Man City suffit à le décrire ; “ On ne parle que du PSG mais il y a beaucoup de bonnes équipes françaises. J’ai été très impressionné par le talent de Maxwel Cornet. “ 

Cornet lors d’une rencontre de coupe de France


III-Des relayeurs offensifs

Dans l’effectif lyonnais se situent une multitude de milieux: Caqueret, Jean Lucas, Tousart, Reine-Adelaïde et Houssem Aouar. Même si Reine-Adelaïde et Aouar semblent les deux les plus appréciés de Sylvinho, des changements en cours de route ne sont pas à exclure. Les combinaison sont nombreuses et intéressantes, et elles peuvent créer de la surprise chez un adversaire, et le jeune Caqueret, bien que pour l’instant trop jeune, est prometteur. 

Reine-Adélaïde peut, vu son talent, devenir l’une des pièces maîtresse de Lyon. Sa percussion est bonne, et il dispose d’une vision de jeu exceptionnelle pour son jeune âge ( 21 ans ). Il peut aider Lyon, par son talent individuel, à se sortir de situations compliqués, notamment lors de matchs pièges. 

Aouar, lui, a déjà beaucoup prouvé la saison précédente, mais il lui faut confirmer cette bonne saison. Milieu avec une bonne vista, il a une qualité de passes longues rare. Un talent qu’il ne faudrait pas gâcher à cause d’un mental parfois défaillant.

IV-L’énigme Andersen

Depuis quelques saisons maintenant, l’Olympique lyonnais a de vrais problèmes en défense, et le turn-over en défense central a été impressionnant. Marcelo-Tete, Denayer-Marcelo, Yanga-Mbiwa et Mammana, la stabilité n’était pas au rendez-vous. Cette année, la charnière centrale a été l’une des priorités du mercato de l’OL. Et pour combler le trou à côté de Denayer, l’OL a misé sur Joachim Andersen, joueur peu connu en France, qui, le 12 juillet 2019, est devenu le joueur le plus cher de l’histoire du club, transféré de la Sampdoria Gênes conte la somme de 30 millions d’euros ( avec bonus ). Mais vaut-il vraiment cette somme ? Il est bien évidemment prometteur, avec un excellent jeu de pied, qui peut permettre à Lyon de contrer les gros pressing, mais après seulement une bonne saison entière, des questions peuvent se poser au niveau de sa régularité. L’OL a encore fait un paris, mais, si celui fonctionne, ce serait vraiment un coup de génie. 

Conclusion

En changeant de coach, et de stratégie, l’OL tourne une page sombre, et s’apprête peut-être à vivre un renouveau. Sylvinho arrive avec des idées bien claires, et son 4-3-3 peut faire des merveilles. Mais le paris est risqué, et, si l’OL échoue, le club peut y perdre gros . Les lyonnais sont très intéressants à suivre cette année

Categories: Tactique

Félix Couraud

Créateur de pour le jeu

1 Comment

Les espoirs européens des clubs français – La Passion Du Football · 22 October 2019 at 11 h 45 min

[…] un gros coup dans le mental des joueurs. Suite à ce derby perdu, Sylvinho s’est fait licencié ( on parle de Sylvinho dans cet article ), et Rudi Garcia a été nommé par Juninho et Aulas pour essayer de remettre l’OL en place. […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *