Sur les recrutements de ces deux dernières annés, le LOSC a brillé. Nicolas Pépé, jonathan bamba, ou encore Raphaël Leao, les pépites du LOSC valent de l’or. Derrière ces recrutements excellents se cache un homme, personnage discret auquel le LOSC doit probablement sa qualification en Ligue des champions, Luis Campos. 

Luis Campos naît au Portugal dans les années 60. Rapidement intéressé par le sport, il obtient son diplôme de préparateur physique à Porto, ville imprégnée de football. A 27 ans, il dirige pour la première fois une équipe de foot, au Portugal. Puis il enchaîne les postes d’entraîneurs dans des clubs portugais. En 2012, il rejoint le staff de Mourinho au Real, c’est le début de son explosion.

Il est doté d’une capacité à repérer les pépites très vite. En 2016, lorsqu’il arrive à Monaco en temps que directeur sportif, il convainc Mbappe, qui menaçait de quitter le centre de formation, de rester à l’ASM. Puis Jardim lui donne du temps de jeu, et tout le monde connaît la suite, et il rapportera quand même 180 millions d’euros à Monaco. 

Encore à Monaco, il déniche Fabinho, prêté au Real ( où il n’a joué qu’un match ) par Rio Ave, club portugais où il n’avait même pas jouer un match avec les pros. Campos le trouve, et le ramène à Monaco pour seulement 6 millions, alors qu’il sera ensuite revendu à Liverpool pour 45 millions. Même situation avec Thomas lemar et Anthony Martial, respectivement vendus à l’atletico et à manchester United pour 60 et 70 millions. 

Lorsqu’il arrive à Lille pour épauler Gérard Lopez en 2017, il mise sur des jeunes prometteurs comme Jonathan Bamba ou encore Nicolas Pépé. C’est lors de la saison suivante, 2018-2019, que ces deux jeunes explosent, tout comme Raphaël Leao, un portugais. Pépé est vendu 80 millions à Arsenal, et Leao, vendu au Milan AC pour 35 millions; grace à ses ventes , le LOSC remplit ses caisses, et la stratégie de trading se montre concluante.

Mais quelles sont donc les critères de recrutement du chef d’orchestre du LOSC ? Il y a d’abord l’hygiène de vie, c’est à dire la qualité du sommeil du joueur, son alimentation, si il est fêtard, ou plutôt couche-tôt. Ensuite, le mental. C’est qui est en général défaillant chez les jeunes non-expérimentés. Enfin, la détermination du jeune est primordial. 

Ce genre de personnage est maintenant très recherché dans le football, car les jeunes sont recrutés de plus en plus tôt. Il est courtisé par de nombreux clubs, comme Chelsea, où Monaco qui voudrait le récupérer. Mais les paris de cette saison, comme Timothee Weah ( sur lequel on a écrit un article ;  http://pourlejeu.fr/?p=22 )  ou Victor Osimhen, vont-ils être aussi juteux que ceux de la saison dernière ? Seul l’avenir nous le dira.

Categories: preview

Félix Couraud

Créateur de pour le jeu

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *